Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

COTE DIVOIRE !Possible Unification au FPI :les suspiscions legitimes de Tchedjougou Ouattara a lendroit de AFFI NGUESSAN

8 Novembre 2015, 16:35pm

Publié par Mspdi Ubuntu

COTE DIVOIRE !Possible Unification au FPI :les suspiscions legitimes de Tchedjougou Ouattara a lendroit de AFFI NGUESSAN

L'impossible retour de AFFI au FPI : Pourquoi y croire fermement ?

Après la destructrice mais pédagogique débâcle de sieur AFFI N'guessan Pascal, aux prétendues dernières présidentielles, nos oreilles sont quotidiennement bassinées par l'éventualité du retour de l'homme au FPI, après extinction, bien sûr, d'un certain nombre de conditions substantielles.

Ainsi, force est de constater que du fait de ce tintamarre, plusieurs résistants ont commencé par s'assoupir à l'idée de l'objectivation de cette possibilité, induisant, de facto, une normalisation de la vie du Front Populaire Ivoirien.

Pourtant, une pléthore d'actes sérieux montre, à suffisance, qu'il est illusoire de songer à un éventuel retour en arrière de l'homme, avant mission non accomplie

En effet, on ne cessera jamais de le rappeler, à l'attention de tous, que l'ancien camarade Président du FPI, Monsieur AFFI N'guessan, a été méthodiquement choisi en vue de la mise en musique d'un plan international visant la neutralisation, à défaut de sa dislocation, du Front Populaire Ivoirien, seule formation politique de Côte d'Ivoire, concentrant entre ses mains, l'ensemble des espoirs d'un peuple.

Qui ne se souvient encore, qu'à son départ définitif de la Côte d'Ivoire, où il venait de se métamorphoser en Président du Conseil Constitutionnel de ce pays,sieur YONGHI CHOI était imbibé de bonheur lorsqu'il prophétisa, à la face du monde entier, la "fin du FPI" ?

Pour ce ténébreux de l'ONU, n'était-il pas désormais temps d'evoquer le nom du FPI au passé, composé d'infortune ?

Mais, constatant, la mort dans l'âme, que ce parti, cher aux ivoiriens, avait fléchi sans jamais rompre, et qu'il s'était presque relevé de ses convulsions, ces réseaux mafieux, qui ont décidé d'en finir, une bonne fois pour toutes avec le FPI, se sont résolus à changer le fusil d'épaule, en détectant, dans ce marigot de combattants à toute épreuve, un agent interne, capable de faire l'ultime boulot.

Et l'homme qui présenta le profil le plus parfait pour une telle sale besogne, circonscrite à la destruction en règle du FPI, ne fut personne d'autre que l'un des pensionnaires de la Maison d'Arrêt et de Correction de Bouna (MAC-BO) : Pascal AFFI N'guessan.

Aussi son statut de détenu, concourant substantiellement aux circonstances favorables de la mise en oeuvre du plan "d'assassinat" du FPI, est-ce avec aise que les actions furent déclinées depuis la prison de Bouna.

Que vous en semble !

Comment imaginer que Monsieur AFFI N'guessan, élevé aux hautes valeurs de la démocratie et de la lutte pour la conquête de la vraie autonomie, par le Front Populaire du Président Laurent GBAGBO, puisse en arriver à accompagner un apatride comme Alassane Dramane OUATTARA, dans le seul but de tourner la page des élections de 2010, alors surtout que ses résultats font présentement l'objet d'un procès à la Haye ?

Par quoi justifier, humainement, la curieuse colère du fraîchement "élu" par 83% des 10,53 % d'immigrés de Côte d'Ivoire, promettant une vidange-vandage au Front Populaire ?

Dans quel pays a t-on vu des ambassadeurs des puissances dites mondiales, consacrer leurs activités diplomatiques aux félicitations d'opposants lamentablement battus à des élections Présidentielles ?

Mais, tout simplement, parce que Monsieur AFFI N'guessan est indiscutablement dans une mission commandée.

C'est pourquoi, tant que Monsieur AFFI N'guessan n'aura pas exécuté l'entièreté des missions à lui confiées contre le FPI, il faut arrêter de rêver à une réconciliation au sein du FPI.

La preuve, après la raclée à lui infligée lors des dernières élections, ne s'est-il pas immédiatement jeté en campagne pour les législatives, les municipales et les Régionales ?

C'est pourquoi, il est plus que jamais temps que nous nous mobilisions à l'accompagnement de sieur AFFI jusqu'au terme de sa mission.

Accompagner AFFI N'guessan dans sa mission, consiste à travailler davantage à des échecs aussi retentissants que traumatisants, à la dimension de ses entreprises ténébreuses de destruction à l'encontre du FPI.

Voilà ce à quoi le FPI et tous les résistants devraient travailler. Rien d'autre.

Affi n'est pas encore à la fin de sa mission. Suivons-le donc jusqu'au bout.

Et le monde entier verra si l'homme connaîtra un sort meilleur à celui de ses prédécesseurs s'étant diaboliquement engouffrés dans de voies pareilles !

Et c'est maintenant !

Tchedjougou OUATTARA

Commenter cet article