Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFRIKANEWS

AFFAIRE KOFFI OLOMIDE ARRÊTE SA PRESTATION/ LE TEMOIGNAGE DE JOHN JAY :

28 Décembre 2015, 14:03pm

Publié par Mspdi Ubuntu

AFFAIRE KOFFI OLOMIDE ARRÊTE SA PRESTATION/ LE TEMOIGNAGE DE JOHN JAY :

Dans ce temoignage lanimateur vedette ne se prive de rien et denonce la supercherie orchestree par le chanteur congolais qui ne finis pas de surprendre . Dans cette affaire on parle de plusieurs dozaines de millions de F CFA et biend d autres. Ceci nest que le debut dune longue histoire a suivre dans laquelle JOHN JAY semble pret a aller jusquau bout

« Quand il descendu de la scène je suis allé le voir. Je lui ai demandé, "grand-frère, qu’est-ce qu’il y a ?". Il m’a dit qu’il voulait parler à M. Ouattara. J’ai pris mon téléphone et je l’ai appelé. M. Ouattara m’a dit, "Jay, je suis fatigué ! Si Koffi trouve un inconvénient à ce que les caméras le filment, dit aux caméras d’arrêter". J’ai passé le téléphone à Koffi pour qu’il échange avec M. Ouattara. Il a pris le téléphone et il a dit : "Oui, mais ils ont déjà filmé. Il faut que tu viennes on va discuter".

Plus grave, c’est que je lui demande, "Koffi, pourquoi tu fais ça ?". Il me dit : "De toutes les façons ils vont me faire quoi ? Ouattara n’a qu’à me mettre en prison, Hamed va me faire sortir. Je peux faire ce que je veux dans ce pays." Est-ce parce que lui et Hamed sont amis qu’il va faire ça ? Si on doit me mettre en prison à cause de ce monsieur.

Koffi s’est rendu compte qu’il avait une vache à lait. Donc il voulait en profiter. Il traîne trop de casserole, il faut qu’il arrête. Il faut que Koffi sache que là où il est arrivé, c’est "boribana" ("la course est finie", en langue Malinké). Si aujourd’hui, on doit me mettre en prison à cause de ce monsieur (Koffi Olomidé, Ndlr), moi, John Jay, on va me mettre en prison. Si Koffi part de la Côte d’Ivoire sans qu’il ne dédommage Canta Production, qu’on ne m’appelle plus pour tout ce qui concerne ce monsieur. Parce que, j’aurai compris que vous êtes des masos »

SOURCE: First Magazine

Commenter cet article