Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

Cpi : Le serment affranchit-il le témoignage de la fausseté ?

7 Février 2016, 01:08am

Publié par Mspdi Ubuntu

Cpi : Le serment affranchit-il le témoignage de la fausseté ?

Le serment, en tant que simple engagement, promesse, d'accomplir une mission, dans la crainte des divinités, et surtout, des lois de la République, symbolise t-il un blanc seing au profit d'un témoin, devant l'instance judiciaire ?

Dans l'atypique procès contre le Président Laurent Gbagbo et le Ministre Blé Goudé, auquel nous assistons depuis quelques jours, le juge italien Cuno, de la Cpi, semble répondre par l'affirmative.

Or, une telle opinion ne peut procéder que d'une inexcusable hérésie.

Qu'en effet, parce que le témoin sera forcément le très corruptible humain, et donc, accessible à toutes sortes d'immoralité préméditée, toutes les législations, à travers le monde entier, n'ont-elles pas rigoureusement prévu une répression exemplaire du faux témoignage ?

Cela étant, par quel moyen approprié, parviendra t-on à établir le caractère mensonger de la dépositions d'un témoin, devant l'instance judiciaire, si tant est que toute présumée preuve testimoniale doit faire office de cinquième évangile des Écritures Saintes ?

En effet, les dépositions du témoin, faisant foi jusqu'à preuve du faux, il n'y a que l'épreuve du contradictoire, seul, qui en établisse la véracité ou la fausseté.

Dès lors, si une instance judiciaire, quelle qu'elle soit, entend, on ne saurait trop sur quelle base principielle, affranchir abusivement un témoin de ce seul moyen d'épreuve tangible qu'est le contradictoire, en dehors de la sanction divine qui relève, elle, du spirituel, et échappe, bien évidemment, à toute logique et démarche cartésienne, par quel moyen, nous interrogerons-nous, parviendra t-on, encore, à attester de la véracité ou de la fausseté des dires d'un témoin ?

N'est-ce pas exclusivement par le croisement de questions-réponses, d'un témoin avec la partie adverse, que l'instance judiciaire s'assure de la sincérité d'un témoignage, dont le but exclusif n'est autre qu'une contribution à la manifestation
de la vérité, à l'effet de permettre au juge d'asseoir sa conviction ?

À quoi devrait donc rimer un révolutionnaire blanc seing au profit de témoins à charge, visiblement douteux, devant la Cpi ?

En quoi le fait d'éprouver les dires d'un témoin devrait porter atteinte à l'éclatement de la vérité, et hérisser un juge si tant est que la mission de ce dernier se résume en une quête permanente de vérité ?

Dans tous les cas, dans cette affaire devant la Cpi, qu'on y croie ou pas, si les hommes s'obstinent à refuser la vérité, Dieu, l'Omniprésent, l'Omnipotent, l'Omniprésent la rétablira, dans toute sa belle nudité.

Et ce ne sont pas ceux que le Président Gbagbo a faits, de toutes pièces, hier, et qui s'apprêtent à témoigner, on ne saurait trop quoi,
contre lui, à la Cpi, et dont les circonstances du dévoilement des visages respectifs, échappent gravement à l'entendement humain,
qui devineraient le contraire.

Allons-y seulement ! Tout près est très près !

Tchedjougou OUATTARA

Commenter cet article