Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFRIKANEWS

CPI :La vérité provoque toujours la confusion . Vive la vérité - vive Laurent GBAGBO .

14 Mai 2016, 02:19am

Publié par Mspdi Ubuntu

LES REFUGIERS IVOIRIENS AU GHANA RECLAMENT GBAGBO
LES REFUGIERS IVOIRIENS AU GHANA RECLAMENT GBAGBO

La vérité provoque toujours la confusion . Vive la vérité - vive Laurent GBAGBO .

Quand dans un pays un pouvoir mis en place par les bombes de SARKOZY et ses amis de la communauté dite internationale pratique une politique inhumaine , destructive et ne fait que couler le sang chaque jour dans ce pays , la vérité ne pourra que provoquer la confusion à la CPI .

Quand dans un pays un homme prend plaisir à pratiquer le mal au quotidien , à infliger la souffrance physique et morale à ses adversaires politiques , à tout un peuple qui ne le reconnaît pas comme son président , en posant des actes contraire au bien : le mensonge , la violence , le chantage , la fraude , le crime sous toutes ses formes la vérité ne pourra que provoquer la confusion à la CPI .

Quand on fait des montages grossiers de morts pour constituer un charnier et l'attribuer faussement à son adversaire politique pour obtenir la sympathie de ses parrains impérialistes occidentaux ,la vérité ne pourra que provoquer la confusion à la CPI .
Quand on oppose à la solution paisible de recomptage des voix déjà utilisée sous d'autres cieux , la solution de l'utilisation des bombes pour régler un conflit électoral et qu'on enjambe les corps d'innocents ivoiriens pour installer un menteur au pouvoir , la vérité ne pouvait que provoquer la confusion à la CPI .

Quand toute la communauté dite internationale décide d'imposer un embargo sur les médicaments et la fermeture des banques d'un pays pour occasionner des morts et affamer tout un peuple , la vérité ne pourra que provoquer la confusion à la CPI .
Vive donc la vérité , vive Laurent GBAGBO
Gloire au Dieu tout puissant de Laurent GBAGBO qui confond ses ennemis internes et externes.

Adolphe INAGBE

Commenter cet article