Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AFRIKANEWS

IVOIRIENS DU CANADA. Interview exclusive de Yapi Jean Hilaire President des Ivoiriens du Canada

2 Août 2016, 09:53am

Publié par Mspdi Ubuntu

YAPI JH President du Congres Ivoirien du Canada
YAPI JH President du Congres Ivoirien du Canada

A la veille dune importante conference de Me Abiba Toure a Montreal pour debattre sur le sujet du genocide We en Cote dIvoire nous avons accorde cette intrview au president du CONGRES IVOIRIEN DU CANADA. Tres bonne lecture a vous .

Charles Malone MAYOMO pour Afrikanews

-----------


AFRIKANEWS : Monsieur Yapi JH pouvez-vous vous présenter ainsi que votre organisation à nos lecteurs

YAPI JH Que dire, je suis Jean-Hilaire Yapi. Président du Congrès Ivoirien du Canada (CIC).

Le Congrès Ivoirien du Canada est un organisme sans but non lucratif déclaré au registre des entreprises du Québec le 14 Octobre 2011. Mais en réalité, il est né à la suite de la tentative de coup d’état de septembre 2002 sous l’appellation de Collectif des Ivoiriens du Canada. Alors que se tenait à la place de la république d’Abidjan la plus grosse manifestation de protestation contre le coup d’état, le reportage de Radio-Canada (l’équivalent de la RTI) nous montrait les images d’une petite manifestation de soutien au coup d’état à Bouaké et, surtout, indiquait que les rebelles étaient gentils, organisés et disciplinés. Dès ce moment, nous nous sommes donnés pour mission de dénoncer les coups d’états en Côte d’ivoire et en Afrique et surtout de proposer une alternative à l’information tronquée et biaisée à souhait relayée par l’AFP aux médias canadiens. Nous avons donc organisé une marche à Montréal, puis à Ottawa la capitale fédérale du Canada. Nous pointions déjà un doigt accusateur vers la France. La suite nous a malheureusement donné raison. Pendant toutes les années de braise, le Collectif des Ivoiriens du Canada n’a manqué aucune occasion pour défendre la souveraineté de la Côte d’Ivoire, que ce soit en droit de réponse aux médias, en manifestations de protestation (notamment lors de la sortie du documentaire « Côte d’Ivoire : Poudrière Identitaire » ou après le massacre d’Ivoiriens à l’hôtel Ivoire par les forces françaises) ou sur les plateaux de télévision lors d’émissions consacrées à la Côte d’Ivoire et pendant la crise post-électorale.

C’est pendant la crise post-électorale que, nous rendant compte que notre combat s’installerait dans le long terme, nous avons décidé de créer officiellement une organisation et de l’appeler Congrès Ivoirien du Canada. Nous avons eu raison de le faire.

AFRIKANEWS : vous organisez une conférence débat à Montréal dont le conférencier est Me Habiba Touré. Quels objectifs visez-vous et quel est votre public cible ?

YAPI JH Vous savez, la crise ivoirienne n’est pas encore finie, contrairement à ce que les commanditaires de cette crise, arrivés selon eux à leur fin, veulent faire croire. Comme l’a dit le Président Laurent Gbagbo après son arrestation, la partie militaire est terminée, mais il reste la partie civile qui doit se solder par la réconciliation des Ivoiriens. Cette étape requiert la manifestation de la vérité sur ce qui s’est passé véritablement en Côte d’Ivoire. Car sans vérité, il n’y aura pas de justice et sans justice, il n’y aura aucune réconciliation et sans réconciliation aucun développement harmonieux n’est possible. Et dans ces conditions, le Congrès Ivoirien du Canada a peur que dans le futur une crise encore plus aigüe et plus violente ne vienne nous ramener en arrière. Malheureusement, le régime actuel d’Abidjan ne prend pas la réconciliation au sérieux et, par sa traque continue de l’opposition, les emprisonnements abusifs, la justice des vainqueurs, le maintien en exil de plusieurs milliers de ses propres victimes de la crise, prépare un terrain fertile à cette explosion future que nous craignons.

Puisque le régime d’Abidjan agit avant tout pour faire plaisir à ses commanditaires occidentaux, nous pensons que si nous amenons l’opinion publique de ces pays à comprendre et à interpeler leurs politiciens, ces derniers vont revoir leur copie. Notre objectif est donc avant tout d’informer les ONG, les syndicats, l’opinion publique et d’interpeler les pouvoirs publics sur leur responsabilité dans le drame qu’ont vécu et vivent encore en silence les populations Wê de l’ouest de la Côte d’Ivoire et leur responsabilité dans le drame qui se prépare en Côte d’Ivoire et, de manière générale en Afrique, si rien de sérieux n’est fait.


AFRIKANEWS : La Côte d'ivoire votre pays vit un tournant difficile de son histoire avec de nombreux prisonniers politiques ainsi que des dizaines de milliers d'exilés politique sans oublier le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé qui subissent un procès baptisé procès de la honte : Comment analysez-vous cette situation et comment entrevoyez-vous l'avenir du pays ?

YAPI JH Le Congrès Ivoirien du Canada pense que la solution pour aller à la réconciliation est simple si on met en avant l’avenir du pays et qu’on tire les vraies leçons de notre histoire récente. Mais je vais vous dire ce qui ne va pas nous permettre d’aller à la réconciliation :

Garder le président Laurent Gbagbo, sa femme Simone Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé ainsi que des centaines d’autres ivoiriens en prison sans preuves pendant que les rebelles qui, on le sait, ont commis les pires atrocités, sont promus au sein des institutions ivoiriennes.

Faire une politique de rattrapage ethnique. Ça ne fait qu’accentuer les rancœurs et la division des ivoiriens. Mais surtout, cela met nos frères du Nord dans une position d’inconfort (plusieurs me l’ont rapporté), et de méfiance vis-à-vis des non nordistes. En réalité seul l’entourage du régime en profite, mais le régime se sert de l’ensemble des nordistes pour justifier cette ignominie. Mais là où le régime se trompe, c’est de penser que nos frères du Nord n’en sont pas conscients.

Maintenir en exil ou dans la peur les populations de l’ouest pendant que leurs terres, leurs biens sont entre des mains étrangères. Il faut une véritable justice pour les populations Wê. Et tous les ivoiriens doivent se solidariser pour la cause Wê. Autrement, la prochaine fois, ça sera le tour d’une autre région et personne ne bougera.


AFRIKANEWS : Quelle est selon vous l'apport des ivoiriens du Canada dans le processus de pacification et de réconciliation si difficile dans votre pays ?

YAPI JH Notre apport, c’est d’informer l’opinion publique internationale qui a été mal informée sur la crise ivoirienne. Nous voulons leur démontrer que pour des raisons obscures leurs médias leur ont caché la vérité et permis à des semi-vérités, donc semi-mensonges de prospérer. La plupart des canadiens à qui nous prenons le temps d’expliquer les choses trouvent inacceptable ce que notre pays a subi et continue de subir. Nous voulons que le plus grand nombre le sache, surtout que, on l’a vu avec les attentats ici et là dans le monde, ce qui se passe ailleurs peut avoir des répercussions partout y compris au Canada. Nous espérons susciter une solidarité des peuples afin de tirer ensemble la sonnette d’alarme sur les jeux de pouvoir auxquels jouent les puissances occidentales au prix de tant de vies sacrifiées ailleurs surtout, mais aussi en occident, pour des intérêts obscurs de quelques multinationales.


AFRIKANEWS : Quel appel ou message pourriez-vous lancer à tous les ivoiriennes et ivoiriens qui vous lisent pour l'avenir du pays?

YAPI JH Nous appelons les ivoiriens à se regarder dans les yeux et à se dire la vérité. C’est seulement après cela que nous allons nous pardonner les uns les autres et aller à une réconciliation vraie. Les rebelles n’ont pas pris le pouvoir pour aider les nordistes, encore moins l’ensemble des ivoiriens. Nous savons tous, à travers le régime brutal qu’ils ont instauré, qu’ils ont pris le pouvoir pour leurs petits intérêts personnels. Ils ne nous conduiront pas à la réconciliation à moins que tous unis nous leur fassions savoir que c’est cela notre priorité et non la modification de la constitution pour leur permettre de prolonger leur règne sans partage sur la Côte d’Ivoire.



AFRIKANEWS : Quel est votre mot de fin ?

YAPI JH Je lis avec joie nombre de nos frères du Nord qui disent maintenant qu’on les a trompés. J’invite les autres ivoiriens à leur ouvrir les bras pour qu’ensemble nous fassions entendre raison à un régime qui s’est bâti et qui gouverne dans la violence. Si nous devions tirer une leçon de toute cette crise, c’est que nous sommes tous pareils, nous aspirons tous au même bien-être et il y a moyen en Côte d’Ivoire de construire ensemble ce bien-être et de le partager avec tous ceux qui nous font l’amitié de vivre dans notre toujours beau pays.

Interview réalisé par Charles Malone MAYOMO pour AFRIKANEWS

Email mspdinfos@gmail.com

Commenter cet article

custom printed t shirts 05/11/2016 15:09

Thanks for share that type blog. Many people like that blogs...

Mspdi Ubuntu 23/11/2016 20:42

thanks a lot for your comments

law essay writing service 03/09/2016 08:29

The advantage of law essay writing service is their professional and well qualified writers. The students can expect expert writing help from this writing service mainly due to the expert writers they have and they focus on hiring writers who are USA and UK based. Hence they take all the possible efforts to produce the best writing help to their clients.