Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

ENQUÊTE PARTIE 2 : LES ACCOINTANCES DE FADOUL ZOUHAIR MICHEL AVEC LA HAUTE INSTANCE DE LA COUR DE L'OHADA RISQUE DE TUER À JAMAIS LA CRÉDIBILITÉ DE CETTE INSTITUTION.

19 Octobre 2020, 20:02pm

Publié par Mspdi Ubuntu

Fadoul Michel Zouhair se vante en coulisse d'avoir la main mise sur notre instrument de justice de l'OHADA

Fadoul Michel Zouhair se vante en coulisse d'avoir la main mise sur notre instrument de justice de l'OHADA

LA COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D'ARBITRAGE DE L'ORGANISATION POUR L’HARMONISATION DU DROIT DES FFAIRES EN AFRIQUE DANS LES BOTTES D'UN HOMME D'AFFAIRE VEREUX ET CORRUPTEUR

 

  Chers panafricanistes,

La suite de la première partie de notre enquête exclusive sur les crimes économiques commis en Afrique centrale et en Afrique de l'ouest, est focalisée sur le gangstérisme de la Cour Commune de Justice et d'Arbitrage de l'Organisation pour l'harmonisation du droit des Affaires en Afrique (OHADA).

Dans notre parution du 18 octobre 2020, nous avons exploré les missions fondatrices de cette belle et honorable institution.  L'insécurité juridique étant prégnante dans les diverses espaces africaines et créaient un désordre sur les marchés.  La volonté de disposer d'un outil performant au fil des années ayant pour but d'atteindre l'idéal d'une stabilité juridique est louable.

La mondialisation avec son corollaire tant décrié par tous, a forgé les consciences politiques et sociales africaines à opter pour la création de cette structure et y inclure des bonnes âmes de différents pays par rotation pour y veiller. 

 

A.LES COUPS DE BOUTOIR

 

Malheureusement les coups de boutoir successifs des imminents/véreux magistrats désignés par leur pays ont littéralement enfoui les belles perspectives de sortie du sous-développement économique des États Africains. 

Derrière les publications et autres documents juridiques dans différentes langues utilisées au sein de cette institution de l’OHADA, il existe des vipères de juristes en mal dans leur pays qui salissent son image  et lui ôte toute crédibilité aux yeux des investisseurs et autres acteurs économiques. 

Les actes fondateurs de L'OHADA dictent la désignation des juristes qui doivent siéger au sein de cette institution mais pas la méthode de leur choix ni la procédure comme cela se fait dans les recrutements internationaux soumis à des règles strictes de probité, de compétences avérées et de moralité irréprochable. 

 

a. Le faussaire et le marteau.

 

Il n'existe aucune contrainte pour les pouvoirs politiques de chaque Etat partie de l'OHADA à se soumettre dans une désignation répondant aux critères ci-haut décrits. Une procédure opaque qui laisse la liberté de choix. Mais le revers de la médaille est d'une cruauté exceptionnelle au vu des constats et des agissements de ces prétendus juristes qui ne sont que des terroristes économiques. 

 

b. César Apollinaire ONDO MVE, Président de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage

 

C'est le nom de l'actuel Président de la Cour Commune de Justice et d'Arbitrage (CCJA). De nationalité gabonaise , Cet homme dès  sa prise de fonction à très vite montré ses couleurs à  Abidjan . 

Ayant suivi de près les actualités de l'OHADA depuis Libreville, tous les stratagèmes multiformes sont mis en œuvre pour se faire admettre et il y est désigné. Aux yeux de beaucoup de chefs dirigeants, administrateurs, actionnaires, associés et Co associés d'entreprises africaines la Cour commune de justice et d'arbitrage est une bouffonnerie et l'OHADA une immense loterie. Loin des objectifs et des missions qui sont confiés à cette institution qu'est l’OHADA. Un monde clos qui vit replié avec des dérives que l'on constate malheureusement aujourd'hui. En effet sur le papier tout laisse à penser que la vie économique des entreprises et des investissements africains sont garantis mais ce n’est qu'une utopie. 

Pour M. César Apollinaire ONDO MVE, son seul objectif c'est de mener une petite carrière tranquille avec une vision non pas de droit mais de son nombril.

Avec l'affaire du centrafricain ancien Président de la CCJA M SEREKOISSE SAMBA MARCEL, on a compris qu’il existe un réseau d'influence et de mafia. Les séries de malversations et la mauvaise gestion dont a reproché le Conseil des Ministres à  cet ancien Président de la CCJA ,M. SEREKOISSE SAMBA MARCEL  en dit long sur ce fameux acquis professionnel que ces véreux juristes de la trempe de M. César Apollinaire ONDO MVE s'en prévalent. 

Faut-il dire que les juges de la CCJA sont tous rattrapés par le corporatisme OHADA et la corruption, plutôt que le professionnalisme ?

 

B. SIMILITUDE ET MEME MAITRE PRÉDATEUR FADOUL ZOUHAIR MICHEL

 

Tout comme M. SEREKOISSE SAMBA Marcel de la Centrafrique, voilà un autre gabonais qui fait la honte de son pays et de l'Afrique M. César Apollinaire ONDO MVE. Dès sa prise de fonction, M. Fadoul ZOUHAIR Michel a proposé ses services avec des présents au nouveau Président de la CCJA qui saute sur l'occasion pour acquérir des biens immeubles à Libreville, à Paris et en Suisse . Cette corruption est doublement active et passive dont est sujet Le Gabonais, Président de la CCJA. A la différence de retraité M. SEREKOISSE SAMBA MARCEL, et ancien Président de la CCJA, voici les formes de corruption dont est auteur M. César Apollinaire ONDO MVE vis à vis de sieur Fadoul ZOUHAIR Michel selon nos enquêtes :

1.Dessous de table 

2.Pot de vin

3.Concussion

4.Distorsion de la concurrence sur les marchés etc………

Selon une note de la banque mondiale la corruption aurait représenté en 2001-2002, mille milliards de dollars soit environ 3% des échanges de la planète.  L'Afrique et ses institutions tant privées que publiques ne sont pas épargnées. 

 

La démarche de M. Fadoul ZOUHAIR Michel ne contrarie pas l'exactitude historique qui est une nécessité. Peut-on se demander de manière générale quelle peut-être la motivation ou l'intention de M. Fadoul ZOUHAIR Michel ? Ce prédateur économique sait très bien que les juges de la CCJA n'ont pas compté à rendre à personne ! Donc corruptible et il en a  déjà  trouvé deux successivement et qui sont tous présidents de la CCJA. Nos enquêtes ont permis de savoir qu'il a des litiges avec dirigeants d'autres sociétés dans l'espace OHADA d'où son appétit machiavélique de corrompre ceux-là même qui sont censés rendre la justice. 

Fadoul ZOUHAIR Michel peut s'enorgueillir d'avoir un élève gabonais à sa solde et qui préside la CCJA. L’offre des croques morts faite par Fadoul ZOUHAIR Michel à M. César Apollinaire ONDO MVE c'est d'appliquer tous ses vœux dans les litiges imaginaires et factices qu'il a créée et entretenu pour un aboutissement. Une tonalité lugubre du cluster d'orgue dans cette espace grand marché de l'OHADA. Ou encore le coup de trompette eschatologique fondant sur la tête des pauvres pécheurs que nous sommes, pour rappeler l'augure du jugement dernier ! Il croit fermement lui Fadoul ZOUHAIR Michel que croit dur comme fer que lorsque César Apollinaire ONDO MVE siégera dans toutes les affaires le concernant, toutes ses demandes d'enfouissement de ses adversaires seront exaucées ! La corruption est son arme fatale et personne ne peut résister affirme l'un de ses proches. Nous pensons que pour réduire ou éradiquer ce fléau de corruption au sein de la CCJA en ce qui concerne le choix des juges véreux comme César Apollinaire ONDO MVE qui couvre les forfaitures de Fadoul ZOUHAIR Michel il faut un nouveau cadre juridique à l’exemple de la convention européenne des Droits de l'homme et ses protocoles.

 

C.LES AUTRES CHAMPS DE FADOUL ZOUHAIR MICHEL

 

  • La machinerie de la torture 

Rien ne rend inventif que l'envie de la cruauté chez Fadoul ZOUHAIR Michel.  La machinerie de la torture qu'il a mis en place à Abidjan et dans d'autres capitales de la CEDEAO est d'autant plus étonnante qu'on ne peut s'imaginer, quelle subsiste à ce jour et pratiquer par les groupes terroristes de BOKO HARAM et certaines rébellions islamistes : Des méthodes barbares et inhumaines du temps de l'inquisition :

1.La torture par l'eau 

2.La mutilation physique 

3.La vierge de fer

4.La fourche d'hérétique

5.Scie et pieu 

En bon prédateur économique, le travail de M. Fadoul ZOUHAIR Michel c'est de piller les ressources des autres ou de la société entière ou d’un pays par trois les moyens. Des agents à sa solde pour collecter les données sur les autres activités économiques et y jeter son dévolu pour s'en accaparer. La stratégie économique et machiavélique de Fadoul ZOUHAIR Michel s'est construite aussi autour du blanchiment. Nous avons parlé déjà la drogue au Bénin. Mais la vente d'armes de guerre et leur livraison aux groupes terroristes au sahel et au Nigeria, est une activité favorite de Fadoul ZOUHAIR Michel. Cette situation que nous avons découvert, laisse un dégoût et impensable que personne ne puisse en déceler.  Le Burkina Faso aussi aurait fait les frais des mises à disposition d'armes de guerre entre les mains des équipes d d'alkaida ! 

 

  •   Le don Lybien

Les Béninois et la capitale Cotonou ont encore une très vive émotion du Guide de la révolution arabe libyenne MOUHAMMAR KADAFFI tué dans des conditions atroces ! Le bon chef c'est celui qui était ! Le guide libyen s'est particulièrement distingué dans plusieurs pays de l'ouest de l'Afrique et particulièrement au Benin avec des œuvres sociales de grande envergure : infrastructures universitaires, hospitalières, agricoles, énergétiques. Etc.

Pour le développement intégral du Benin et au temps du Président BONI YAYI, des transactions financières depuis la Lybie étaient faites aux autorités locales. Et cela devraient avoir un canal de transmission pour contourner certaines réglementations internationales et financières les plus idiotes quand il s'agit de l'Afrique. 

M. Fadoul ZOUHAIR Michel était au centre de ce marché qui avait un temps opposé le Président TALON et son prédécesseur BONI YAYI. Et aujourd'hui cette manne financière manque cruellement aux Béninois ! Le but de Fadoul ZOUHAIR Michel c'est de créer la pauvreté au Benin. Y compris la division, le désordre, la haine. Car M. Fadoul ZOUHAIR Michel sait qu'un peuple affamé ne pourra jamais s'entendre ni être complaisant des abus et des autres. Prédation et blanchiment sont les mots clés de Fadoul ZOUHAIR Michel dont il tire honorabilité richesse avec une boulimie dévorante. 

 

Mener une enquête indépendante et critiquer un juge ou un criminel économique sont considérés comme blasphématoires.  Mais nous ne laisserons pas les bras chers panafricanistes. Organisez-vous car personne ne peut pacifier nos écœurements dans ce combat pour le devenir de l'Afrique. 

On nous accusera de menacer la démocratie ! De quelle démocratie si ce n'est pas pour les peuples et de leurs intérêts ! 

Nous devons bouger partout ! 

La lutte continue !



Charles Malone Mayomo 

E-mail mspdinfos@gmail.com 

afrikanewsgrouptv@gmail.com 

 


 

Commenter cet article