Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

COTE-DIVOIRE : LES IVOIRIENS DÉTERMINÉS À CHASSER ALASSANE DRAMANE OUATTARA N'ÉCOUTENT PLUS SES DISCOURS DE SANGUINAIRE SANS FOI NI LOI

10 Novembre 2020, 09:33am

Publié par Mspdi Ubuntu

#Mode décryptage du DESPOTE Ouattara 

 

Après sa fausse victoire annoncée suite à son génocide électoral, les ivoiriens ont décidé de mettre fin à la tragédie de l'ex président Ouattara. Lire ce décryptage.. 

 

Il n'y a qu'à écouter le discours de Ouattara pour comprendre que son appel au dialogue n'est pas très sérieux.

1) il dit que le temps de la compétition électorale est passé alors c'est clair qu'il refuse déjà la possibilité d'une reprise de ces élections catastrophiques et peu inclusives.

2) il prétend que la CEI dans sa forme actuelle est une CEI consensuelle qui est le produit de nombreuses concertations avec l'opposition. Il est donc clair qu'il est dans une dynamique de refuser la réforme de la CEI.

3) il choisit ses interlocuteurs pour le dialogue (ici c'est Bédié) alors que l'opposition ivoirienne est composée de plusieurs personnalités de poids. Et même si Bédié est le doyen de cette classe politique et président du CNT, il paraît méprisant de ne vouloir s'adresser qu'à lui. Laurent Gbagbo est libre et demande son passeport pour rentrer au pays. Ç'aurait bien pu être une aubaine pour lui donner la possibilité de rentrer et de participer à ce dialogue vu son poids dans le jeu politique national. On a l'impression que Ouattara veut, à la place d'un dialogue, proposer plutôt un deal à Bédié. Sinon comment comprendre qu'ils fassent arrêter ou mette en cavale tous les autres opposants membres du CNT et qu'il épargne Bédié qui en est le président ? Ça ressemble plus à un truc très mafieux du genre " je les fous tous en prison et je garde Bédié car j'ai un deal à lui proposer ".

Ce qu'il faut savoir c'est qu'un dialogue sérieux doit inclure toutes les franges de l'opposition car elles sont représentatives de la nation ivoirienne dans sa globalité. Il faut aussi comprendre que si l'opposition ivoirienne, pour une fois dans l'histoire, a fait front commun et s'est réunie dans une dynamique commune, c'est bien parce que la Côte d'Ivoire entière non RHDP est fatiguée des manœuvres illégales de Ouattara. 

 

En gros, Dramane vient de lancer un appel creux à l'opposition et confirmer une fois encore que nous sommes dans une DICTATURE ARROGANTE ET MALADIVE... LE DESPOTE EST BIEN LÀ. 
Ensemble, AGISSONS MAINTENANT pour sauver notre CONSTITUTION ET NOTRE PATRIE.
ENSEMBLE NOUS VAINCRONS.

NOTRE CONCLUSION : Les ivoiriens ont compris que désormais c'est la mort ou la vie pour les ivoiriens contre le sanguinaire. 

Après avoir enjambé la constitution et tué les ivoiriens, Alassane a perdu le peu de crédit qui lui restait. Il a fini par convaincre les ivoiriens qu'il n'est pas l'un des leurs et il est temps de récupérer notre pays désormais occupé par un étranger adepte de la pratique du sang et des crimes successifs contre les ivoiriens et leurs richesses. 

La lutte continue, non la guerre continue jusqu'au bout pour les ivoiriens du nord au sud et de l'est à l'ouest. Les Mahiukas, les Tagbana, Senoufo, Agnis, Beteh, Baoule, Abidjis, Adjoukrou, Gueres, etc en fait tous les ivoiriens l'ont compris et c'est l'essentiel. 

Ouattara n'échappera point à son destin d'humiliation et de fin tragique en Eburnie. Konan Bédié, Laurent Gbagbo, Soro Guillaume, Mamadou Koulibaly, Mabri Toikeusse, Affi Nguessan et tous les leaders ont déjà lancé le mot d'ordre de la récupération de notre patrie en danger 

 

Le Président Henry Konan Bédié dirige la CNT pour mettre la dictature Ouattara hors d'état de nuire
Le Président Henry Konan Bédié dirige la CNT pour mettre la dictature Ouattara hors d'état de nuire
Le Président Henry Konan Bédié dirige la CNT pour mettre la dictature Ouattara hors d'état de nuire
Le Président Henry Konan Bédié dirige la CNT pour mettre la dictature Ouattara hors d'état de nuire

Le Président Henry Konan Bédié dirige la CNT pour mettre la dictature Ouattara hors d'état de nuire

Commenter cet article