Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

CENTRAFRIQUE : APRÈS LA GRANDE FRAYEUR DE L'ATTAQUE REBELLE DE BANGUI CE JOUR LE GOUVERNEMENT INSTAURE UN COUVRE-FEU

13 Janvier 2021, 23:15pm

Publié par Mspdi Ubuntu

LE POUVOIR, L'OPPOSITION ET LES GROUPES ARMÉS TOUS EN POSITION DE GUERRE
LE POUVOIR, L'OPPOSITION ET LES GROUPES ARMÉS TOUS EN POSITION DE GUERRE
LE POUVOIR, L'OPPOSITION ET LES GROUPES ARMÉS TOUS EN POSITION DE GUERRE
LE POUVOIR, L'OPPOSITION ET LES GROUPES ARMÉS TOUS EN POSITION DE GUERRE

LE POUVOIR, L'OPPOSITION ET LES GROUPES ARMÉS TOUS EN POSITION DE GUERRE

RCA : UN COUVRE-FEU DÉCRÉTÉ APRÈS UNE ATTAQUE DES REBELLES LOURDEMENT ARMES À BANGUI CE JOUR TRÈS TÔT LE MATIN

Depuis 4 heures du matin ce mercredi, les armes lourdes ont crepite aux environs de la ville de BANGUI. 
Les forces rebelles lourdement armées ont pu rentrer dans la ville sans grande résistance selon les différents témoignages reçues par votre journal Afrikanews. Ceci malgré la présence des forces onusiennes, rwandaises, françaises et russes. 
Néanmoins après peu de temps les rebelles auraient décidé contre toute attente de faire marche arrière et ressortant de la capitale centrafricaine. 
Plusieurs questions ont alors émergé dans les esprits des banguissois cette journée :
Les groupes armés ont ils reculé pour bien revenir ?  Est il vrai que les effectifs des rebelles étaient insignifiants pour couvrir la ville ?


Ou bien est ce que les assaillants préparent un retour robuste et sanguinaire pour chasser le régime du président Archange Touadera ?
Quoi qu'il en soit il faut savoir que l'atmosphère est lourde aujourd'hui surtout que le marigot politique s'est dégradé lorsque les élections mixtes (présidentielle et législatives) ont été organisées le 27 décembre dans les conditions d'insécurité générale qui ont poussé la colère des groupes armés et de opposition civile à son paroxysme. Martin Ziguele et ses amis ne sont pas en reste. 


Alors que Karim Mekassoua, l'ancien président de l'assemblée nationale parlait de non élection ou d'élections sans le peuple, Dologuele, le candidat classé 2ème après le président élu et les autres exigeaient une reprise pure et simple des scrutins. En fait plus de 29 sous préfectures du pays n'ont pas eu le luxe d'ouvrir les bureaux de vote le jour des élections

La majorité des groupes armés dont l'ancien Porte-parole le ministre Armel Sayo (qui avait lui aussi été déjà recalé comme le Général Bozize par la Cour Constitutionnel avant les votes) s'était déjà mise en position de beligerance depuis bien avant le 27 décembre dernier.
Ces derniers temps 3 grands groupes armés s'étaient Unis au sein d'une Coalition qui a décidé de mettre fin au régime du président Archange Touadera pourtant déclaré élu à 53 % par la commission électorale dès le premier tour.
Couvre-feu désormais dès 18 heures à BANGUI 

Pour contrôler la situation et limiter les dégâts, le gouvernement a décidé d'un couvre feu qui commence ce mercredi 13 janvier à 18h à 5 heures du matin.
Les prochains jours risquent d'être difficile car selon nos sources les 16 régions du pays sont couvertes par les groupes rebelles qui s'apprêtent à organiser un tir grouper qui finira à BANGUI.
Wait and see 
Charles Malone Mayomo 
E-mail :mspdinfos@gmail.com 

 

Commenter cet article