Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AFRIKANEWS

CENTRAFRIQUE : UN MERCENAIRE FRANÇAIS NOMMÉ QUIGNOLOT JUAN REMY, SOUPSONNE D'ASSASSINER LE PRÉSIDENT TOUADERA ARCHANGE, A ÉTÉ MIS AUX ARRÊTS

10 Mai 2021, 18:42pm

Publié par Mspdi Ubuntu

Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale
Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale

Ce mercenaire voulait assassiner le président TOUADERA ARCHANGE pour la France coloniale

LA POLICE CENTRAFRICAINE, DÉJOUE L'ASSASSINAT DU PRÉSIDENT TOUADERA. 

Un mercenaire Français, Juan Rémy QUIGNOLOT, de son vrai nom, faisant partie de l'équipe des autres mercenaires Français : Bernard Cousin, Renato qui ont accompagné la rébellion Seleka jusqu'à la prise du pouvoir en 2013, suivi depuis plusieurs mois par la police Centrafricaine a été mis aux arrêts aujourd'hui par la direction de la police nationale. 

Notons que Rémy, lui est resté pour assurer non seulement la formation des jeunes rebelles mais surtout la garde rapprochée de DJOTODIA.

La section d'élite de l'OCRB a été mise en mission par le Directeur Général, pour procéder finalement à l'arrestation de celui qui a compris depuis un certain moment qu'il est suivi. Il abandonne un domicile loué pas loin de la résidence du Président TOUADERA, là où il a déjà versé plusieurs mois de loyer sans pour autant passer un mois.

Ensuite, c'est vers Bonga-Bonga, puis à Lakouanga mais tout en continuant de fréquenter les alentours du domicile présidentiel, avec des appareils photos et  caméras de dernière génération. 

Finalement arrêté pour éviter le pire, une perquisition est faite dans l'un de ses domicile et pas de surprise, ce dernier dispose d'un matériel adéquat pour la réussite d'une telle mission. Des armes de pointes, des munitions et des tenues de guerre. 

Des appareils de dernière génération pour l'espionnage ont été récupérés dans le véhicule. 
L'Ambassade de France à Bangui est citée et fait le lobbying pour le rapatriement de ce mercenaire.

Affaire à suivre .

Source :Ndjonisango

 

Commenter cet article